All news & events

Chronological order of publication in this website

Synchronisation entre les différents organes

Comprendre la synchronisation des horloges cellulaires

Les horloges circadiennes, qui régulent les fonctions métaboliques de tous les êtres vivants sur un rythme d’environ 24 heures, constituent l’un des mécanismes biologiques les plus fondamentaux. Chez les êtres humains, leur perturbation est à l’origine de nombreuses maladies métaboliques telles que le diabète ou des maladies graves du foie. Si les scientifiques étudient ce mécanisme depuis de nombreuses années, son fonctionnement demeure mal connu.

Grâce à un système d’observation basé sur la bioluminescence, des scientifiques du groupe de la Pre Charna Dibner, de l’Université de Genève (UNIGE) et des Hôpitaux Universitaires de Genève, en collaboration avec le Pr Ueli Schibler, professeur honoraire à l’UNIGE, ont pu démontrer que les cellules composant un organe en particulier peuvent se synchroniser, même en l’absence de l’horloge centrale cérébrale ou d’autres horloges dans le corps. En effet, les scientifiques sont parvenus à restaurer la fonction circadienne dans le foie chez des souris complètement arythmiques, démontrant que les neurones ne sont pas uniques dans leur capacité de coordination. Des résultats à découvrir dans la revue Gene and Development.

Moutons à quatre cornes

Chèvres et moutons à quatre cornes: le mystère résolu

Certains Bovidés, dits polycères, présentent des cornes surnuméraires. Ainsi, des races locales de moutons, sélectionnées génétiquement par des générations d’éleveurs, sont connues pour leurs cornes multiples. Il arrive également, en particulier dans les Alpes, que certaines chèvres développent spontanément une paire de cornes supplémentaire. Pourtant, les causes génétiques de cette curiosité morphologique sont longtemps restées inconnues.

Aujourd’hui, ce mystère est résolu ! En effet, une étude des génomes de ces mutants, conduite par les groupes du Dr Aurélien Capitan de l’Institut National de Recherche Agronomique et de l’Environnement de France (INRAE) et de l’union des coopératives d’élevage ALLICE, et du Prof. Denis Duboule de l’Université de Genève et de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), en collaboration avec l’EPFL et de nombreux centres de recherche sur quatre continents, révèle que les chèvres et les moutons polycères analysés portent tous une mutation affectant le même gène: HOXD1. Des résultats à lire dans la revue Molecular Biology and Evolution.

Synapsy Seminar Series banner

Synapsy Seminar Series - John Torous

Beyond telehealth: advances in digital mental health research
and practical clinical considerations for smartphone apps in care

John Torous
Department of Psychiatry, Beth Israel Deaconess Medical Center, Harvard Medical School
Boston, USA

Monday, February 22, 2021 - 17 h
Seminar on Zoom

Organization: NCCR Synapsy - WP2
Contact for login link: Anouchka Junod

Modélisation des liaisons HLA-peptides

Les ailes d’un «oiseau génétique»
nous protègent contre les virus

Les populations de diverses régions géographiques ont-elles le même potentiel pour se défendre contre les pathogènes, et plus particulièrement contre les virus ? Analyser les génomes humains, notamment au niveau des gènes HLA responsables du système immunitaire dit adaptatif, permet d’apporter des éléments de réponse. Ces gènes, qui présentent une très grande variabilité entre individus, codent pour des molécules capables de reconnaître les différents virus afin de déclencher la réponse immunitaire appropriée.

Dans une étude à lire dans la revue Molecular Biology and Evolution, des scientifiques du groupe de la Pre Alicia Sanchez-Mazas de l’Université de Genève, en collaboration avec l’Université de Cambridge (Royaume-Uni), identifient les variants HLA se liant le plus efficacement à des familles de virus. Ils démontrent ainsi que malgré la grande hétérogénéité des variants HLA chez les individus, toutes les populations bénéficient d’un potentiel équivalent dans la protection contre les virus.

Nutrition and Microbiota Symposium banner

Feeding the microbiota
Gut microbiota, obesity and metabolic diseases

Nutrition and Microbiota - 6th Symposium GE-VD

This yearly symposium aims at highlighting the impact of nutrition on microbiota and the subsequent potential for prevention and treatment of diseases. Mounting evidence implicates the microbiota of the digestive tract in the development and progression of diseases. Thus, there is a growing interest to modulate the microbiota to improve health state.

The symposium will take place on Thursday, February 11, 2021, at the Auditorium Marcel Jenny of the Geneva University Hospitals (HUG), from 13 h to 17 h 15. Due to the sanitary situation the congress is only online in 2021.

  • Registration is free but mandatory.
  • Organisation: Jacques Schrenzel & Laurence Genton Graf
Bannière 5ème symposium HUG-CHUV

Neuro-Covid, complications neurologiques
du virus SARS-CoV-2

5ème symposium annuel de neurologie HUG-CHUV

Le 5ème symposium HUG-CHUV de neurologie aura lieu le 15 décembre 2020 de 9 h 15 à 13 h à l’Auditoire Marcel-Jenny des Hôpitaux Universitaires de Genève, en présentiel et en visioconférence, sur inscription. On y abordera les différentes complications neurologiques du virus, parmi lesquelles les troubles neurocomportementaux, les complications neuroimmunologiques, les accidents vasculaires cérébraux, les atteintes du système nerveux périphériques.

Comme les enjeux autour du COVID-19 ont été l’objet de plusieurs controverses, ce symposium s’articulera autour de présentations de type débat⁄controverse ou classiques animées par des orateurs hospitalo-universitaires des HUG et du CHUV.

Bannière UNIGE

Quatre professeurs parmi les chercheurs
les plus cités en 2020

Emmanouil Dermitzakis portrait

Chaque année, le Web of Science, une plateforme d’information scientifique et technique, publie une liste des Highly cited researchers, qui met en lumière les chercheurs et chercheuses figurant parmi le 1% des scientifiques les plus cité(es) dans des revues scientifiques.

Quatre professeurs de l’Université de Genève apparaissent dans le classement 2020. Trois d’entre eux sont à la Faculté de Médecine. Nous saluons notre directeur d’iGE3 Emmanouil Dermitzakis, du Département de Médecine Génétique et Développement; s’y trouvent également Stephan Harbarth, du Département de Médecine, et du Service des Maladies Infectieuses des HUG, et Mikaël Pittet, du Département de Pathologie et Immunologie. Le quatrième chercheur est Pascal Oesch, du Département d’Astronomie de la Faculté des Sciences.

Cette distinction souligne l’excellence et l’importance des travaux menés par ces scientifiques.