News & events - Keyword : Plant biology

Chronological order of publication in this website

Fleurs d'Arabidopsis thaliana

Une protéine empêche les plantes de fleurir précocement

L’induction de la floraison a une importance majeure d’un point de vue écologique et agronomique. Une floraison synchronisée et se produisant à point nommé est essentielle pour optimiser la pollinisation et permettre la production et la maturation des semences dans des conditions environnementales favorables. Ce sont des facteurs environnementaux, en particulier la lumière, qui déclenchent ce processus dont les mécanismes ont fait l’objet de nombreuses études. Ces expériences ont toutefois été généralement effectuées en chambre de croissance, en l’absence d’UV-B, un type de rayons qui fait partie intégrante de la lumière du soleil et qui est notamment responsable des coups de soleil.

Des chercheurs du groupe du Prof. Roman Ulm, de l’Université de Genève, ont découvert que les UV-B peuvent être de puissants déclencheurs de floraison, mais qu’une protéine appelée RUP2 bloque leur action pour éviter une floraison précoce. Ces travaux sont publiés dans la revue Genes & Development.

Germination de graines d’Arabidopsis thaliana

Germination: les bactéries prises à leur propre jeu

Les graines sont capables de bloquer leur germination tant que les conditions environnementales sont défavorables. Mais qu’en est-il lorsqu’elles sont confrontées à des organismes dangereux présents dans le sol alentour?

Des chercheurs du groupe du Prof. Luis Lopez-Molina de l’Université de Genève ont étudié l’impact de Pseudomonas aeruginosa, une bactérie pouvant être pathogène aussi bien pour les plantes que les animaux, dont l’être humain. Ils ont identifié une toxine produite par cette bactérie, appelée AMB, qui provoque l’arrêt de la germination des graines, sans pour autant tuer la plante. Il est donc vraisemblable que, au cours de l’évolution, les graines soient parvenues à se servir de l’AMB, un signal émis par les bactéries, pour coordonner leurs stratégies d’infection à des fins de protection de leur propre espèce. Ces résultats ont été publiés dans la revue eLife.

Précurseur de chloroplaste et chloroplaste

Lorsque la graine devient plante,
elle a 48 heures pour survivre

Lors de la germination, l’embryon doit se transformer en jeune plantule capable de photosynthèse en moins de 48 heures. Pendant ce temps, il compte uniquement sur ses réserves internes, qui sont rapidement consommées. Il doit donc créer en un temps record des chloroplastes fonctionnels, des organites cellulaires qui lui permettront de produire des sucres pour assurer sa survie.

Des chercheurs des groupes du Prof. Luis Lopez-Molina de l’Université de Genève et du Prof. Felix Kessler de l’Université de Neuchâtel ont révélé dans la revue Current Biology les éléments-clés qui président à la formation de chloroplastes à partir de proplastes, jusqu’alors peu étudiés. Un tel mécanisme assure une transition rapide vers une croissance autonome, dès que la graine se décide à germer.

Michel Goldschmidt-Clermont symposium

Organellar biogenesis and signaling

Symposium in honor of Prof. Michel Goldschmidt-Clermont

Michel Goldschmidt-Clermont portrait

This symposium is organized in honour of Prof. Michel Goldschmidt-Clermont, professor at the Department of Botany and Plant Biology and the Department of Molecular Biology of the Faculty of Science, and iGE3 member.

Friday, July 6, 2018 - 13 h
Sciences II - Auditorium A150

  • Registration is required.
  • Registration deadline: June 10, 2018
  • Organisation: Department of Molecular Biology
    & Department of Botany and Plant Biology
iGE3 seminar banner

iGE3 seminar - Detlef Weigel

Origin and consequences of (epi)genetic variation in Arabidopsis thaliana and relatives

 
Detlef Weigel portrait

Detlef Weigel, PhD
Director of the Molecular Biology Department
Max Planck Institute for Developmental Biology
Tübingen, Germany

Wednesday, February 4, 2015 – 16 h 15
Sciences II – Auditorium A100

Host: Luis Lopez-Molina

Dr Detlef Weigel is a world-renowned plant biologist and currently director of the Department of Molecular Biology at the Max Planck Institute for Developmental Biology in Tübingen.

Working with the model organism Arabidopsis thaliana, Dr Weigel has made seminal contributions to our understanding of the onset of flowering, but also flower development itself, notably with the discovery of the flower regulator LEAFY and the flower inducer FT. Furthermore, Dr Weigel demonstrated the importance of microRNAs for plant development notably by isolating the first microRNA mutant in Arabidopsis.

More recently, Dr Weigel has pioneered the use of massively parallel sequencing (Illumina) to study genetic variation in the model organism Arabidopsis thaliana and to address more general plant evolution issues. Dr Weigel's group built the first haplotype map outside mammals and generated comprehensive whole-genome databases for numerous Arabidopsis accessions (e.g. the 1001 Genomes project). This notably allowed the research community to conduct genome-wide association studies (GWAS). More recently, Dr Weigel's group has become interested in how epistatic interactions lead to plant autoimmune responses (hybrid necrosis).