News & events - Keyword : Diseases

Chronological order of publication in this website

Bannière UNIGE

Prix Lelio Orci 2018 à Jean-Claude Martinou

Portrait de Jean-Claude Martinou

Pr Jean-Claude Martinou, du Département de Biologie Cellulaire de la Faculté des Sciences, membre d'iGE3, a reçu le prix Lelio Orci 2018, lors d'une cérémonie qui a eu lieu le 15 février 2019 dans le cadre du LS2 Annual Meeting 2019 à l'Université de Zürich.

Cette distinction lui est attribuée pour ses travaux sur le contrôle de l’organisation et de la physiologie mitochondriales. Avec son équipe, il a en effet mis en évidence les mécanismes moléculaires contrôlant la forme de la mitochondrie et la capacité de cette dernière à importer et traiter des métabolites et à s’adapter à diverses situations métaboliques. Nous adressons toutes nos félicitations au lauréat de ce prix.

Frontiers in Biomedicine banner

Frontiers in Biomedicine - Sabine Costagliola

ES cells for modelling thyroid development and disease

Sabine Costagliola
Institut de Recherche Interdisciplinaire en Biologie Humaine et Moléculaire (IRIBHM)
Faculté de Médecine, Université Libre de Bruxelles - Belgique

Thursday, March 14, 2019 - 12 h 30
CMU - Auditorium A. Franceschetti / C150, 2nd floor

Expression de la protéine Not1

Un échafaudage solide pour nos cellules

Pour exécuter correctement la tâche pour laquelle elles ont été synthétisées, les protéines doivent d’abord s’assembler pour constituer des «machines» cellulaires efficaces. Mais comment font-elles pour reconnaître leurs partenaires au bon moment ?

Des chercheurs du groupe de la Pre Martine Collart de l’Université de Genève décryptent le rôle fondamental de la protéine Not1, conservée dans tous les organismes eucaryotes: en régulant l’activité des ribosomes - les «usines à protéines» de nos cellules - Not1 permet aux protéines devant travailler ensemble d’être synthétisées au même endroit et au même moment. En identifiant ce mécanisme inconnu jusqu’ici, les scientifiques genevois permettent de mieux comprendre l’un des éléments les plus fondamentaux de la machinerie cellulaire, qui, s’il dysfonctionne, pourrait être à l’origine de nombreuses pathologies. Des résultats à découvrir dans la revue Nature Structural & Molecular Biology.

Noyau, cil et centrioles de cellules humaines.

Comment se forment nos antennes cellulaires

La plupart de nos cellules contiennent un cil primaire immobile, une antenne servant notamment au transfert d’informations provenant du milieu environnant. Certaines cellules possèdent également de nombreux cils mobiles qui servent à générer un mouvement. Le «squelette» des cils est constitué de doublets de microtubules, des «paires» de protéines essentielles à leur formation et à leurs fonctions. Des défauts d’assemblage ou de fonctionnement des cils peuvent en effet provoquer diverses pathologies appelées ciliopathies.

Des scientifiques du groupe du Prof. Paul Guichard de l’Université de Genève ont développé un système in vitro capable de former des doublets de microtubules et ils ont mis en évidence leurs mécanisme et dynamique d’assemblage. Leur étude, publiée dans la revue Science, révèle le rôle crucial de la tubuline, véritable brique de construction, dans la prévention de la formation incontrôlée des structures ciliaires. Cette méthode permettra de découvrir et d’exploiter d’éventuelles différences entre les cils de cellules humaines et ceux de pathogènes pour la mise au point de nouveaux traitements.

Nutrition and Microbiota Symposium banner

Feeding the microbiota - Cancer, immunity and microbiota

Nutrition and Microbiota - 4th Symposium GE-VD

Recent studies implicate the microbiota of the digestive tract in the development and progression of diseases. Thus, there is a growing interest to modulate the microbiota to improve health state. This yearly symposium aims at highlighting the impact of nutrition on microbiota and the subsequent potential for prevention and treatment of diseases.

The symposium will take place on Thursday, February 7, 2019, at the Auditorium Marcel Jenny of the Geneva University Hospitals (HUG), from 13 h to 18 h.

  • Registration is free.
  • Organisation: Jacques Schrenzel & Laurence Genton Graf
Cellules épithéliales humaines

Le cheval de Troie du staphylocoque doré

La bactérie Staphylococcus aureus est responsable de nombreux types d’infections parfois mortelles chez l’humain. L’une de ses armes les plus redoutables est l’α-toxine, qui détruit les cellules de l’hôte en formant des pores au niveau de leurs membranes.

Des chercheurs du groupe de la Pre Sandra Citi de l’Université de Genève ont identifié le mécanisme qui permet l’ancrage de ces pores dans la membrane des cellules épithéliales. L’étude, publiée dans la revue Cell Reports, montre comment différentes protéines des cellules humaines s’assemblent en un complexe auquel s’arriment de nombreux pores, avec un verrou moléculaire qui stabilise le tout. Les biologistes démontrent également qu’il suffit de bloquer l’assemblage de deux des pièces du complexe pour que les pores puissent être enlevés de la membrane et que les cellules survivent. Identifier les mécanismes cellulaires de l’hôte qui contribuent à la virulence des toxines devient essentiel pour développer des approches thérapeutiques contre les bactéries résistantes aux antibiotiques.

Neurones dopaminergiques

La dopamine, élément clé de l’addiction à l’héroïne

L’addiction désigne l’envie répétée et irrépressible de faire ou de consommer quelque chose, malgré ses effets délétères. Celle-ci apparaît lorsqu’une substance ou un comportement crée des effets considérés comme positifs par les individus concernés, comme le plaisir ou la récompense, qui renforcent alors les comportements répétitifs. Mais, dans le cerveau, que se passe-t-il ?

En comprenant les processus cérébraux à l’œuvre qui mènent aux puissants effets addictifs de l’héroïne, les scientifiques du groupe du Prof. Christian Lüscher de l’Université de Genève permettent de mieux comprendre ce phénomène. Leurs résultats, à découvrir dans la revue eLife, ouvrent de nouvelles perspectives dans le domaine de la prévention et des traitements de la toxicomanie, mais aussi dans le développement de médicaments analgésiques non addictifs.

Bannière UNIGE - Faculté de Médecine

Prix de la Fondation Gertrude von Meissner
à Rabih Murr

Portrait de Rabih Murr

Pr Rabih Murr, du Département de Médecine Génétique et Développement de la Faculté de Médecine, membre d'iGE3, a reçu le Prix de recherche de la Fondation Gertrude von Meissner, lors d'une cérémonie qui a eu lieu le 6 novembre 2018, pour son projet intitulé Epigenetic activation of adipocyte browning for treatment and prevention of childhood obesity: a proof of principle.

Ce prix a également été attribué, lors de la même cérémonie, à 3 autres chercheurs de la Faculté de Médecine de l'Université de Genève, pour des projets dans le domaine de la prévention et du traitement des handicaps et des maladies chez les enfants et les adolescents. Nous félicitons chaleureusement tous les lauréats pour cette distinction.

Ilot pancréatique de souris

Des cellules changent de métier pour contrer le diabète

Le diabète est caractérisé par une hyperglycémie persistante qui apparaît lorsque certaines cellules du pancréas – les cellules β – sont détruites ou ne sont plus capables de sécréter de l’insuline.

Le groupe du Prof. Pedro Herrera de l’Université de Genève est parvenu à montrer comment une partie des cellules α et δ du pancréas, qui produisent habituellement d’autres hormones, peuvent prendre le relais des cellules β endommagées en se mettant à produire de l’insuline. En observant comment ces cellules parviennent à modifier leur fonction en changeant partiellement d’identité, les chercheurs ont découvert un phénomène de plasticité cellulaire inconnu jusqu’ici. Au-delà du pancréas, cela pourrait concerner bon nombre de nos cellules. Ces résultats, à découvrir dans Nature Cell Biology, permettent d’envisager des stratégies thérapeutiques entièrement nouvelles qui feraient appel aux capacités régénératrices du corps.

Bannière UNIGE - Faculté de Médecine

Leçon publique - Pre Samia Hurst

L’intégrité face à la maladie

Portrait de Samia Hurst

Leçon publique de la Pre Samia Hurst, membre d’iGE3, dans le cadre de sa promotion à la fonction de professeure ordinaire au Département de Santé et Médecine Communautaires de la Faculté de Médecine.

Jeudi 28 juin 2018 - 12 h 00
CMU – Auditoire Albert Renold / B01.2426, bâtiment B, 1er étage

  • Conférence publique