News & events - Keyword : Cell biology

Chronological order of publication in this website

Cellules épithéliales humaines

Le cheval de Troie du staphylocoque doré

La bactérie Staphylococcus aureus est responsable de nombreux types d’infections parfois mortelles chez l’humain. L’une de ses armes les plus redoutables est l’α-toxine, qui détruit les cellules de l’hôte en formant des pores au niveau de leurs membranes.

Des chercheurs du groupe de la Pre Sandra Citi de l’Université de Genève ont identifié le mécanisme qui permet l’ancrage de ces pores dans la membrane des cellules épithéliales. L’étude, publiée dans la revue Cell Reports, montre comment différentes protéines des cellules humaines s’assemblent en un complexe auquel s’arriment de nombreux pores, avec un verrou moléculaire qui stabilise le tout. Les biologistes démontrent également qu’il suffit de bloquer l’assemblage de deux des pièces du complexe pour que les pores puissent être enlevés de la membrane et que les cellules survivent. Identifier les mécanismes cellulaires de l’hôte qui contribuent à la virulence des toxines devient essentiel pour développer des approches thérapeutiques contre les bactéries résistantes aux antibiotiques.

LS2 Annual Meeting banner

LS2 Annual Meeting 2019

Cell biology from tissue to nucleus

The LS2 Annual Meeting 2019 will be held on the 14th and 15th of February, 2019, at the Irchel Campus of the University of Zurich, with the topic Cell Biology from Tissue to Nucleus.

The LS2 Annual Meeting brings together scientists from all nations and backgrounds to explore the large spectrum united under the umbrella of Life Sciences.

LSSS 2018-2019 banner

Life Sciences Seminar Series - Manjit Hayer-Hartl

Chaperone machineries for the biogenesis and metabolic repair
of RuBisCO, the most abundant enzyme in nature

Manjit Hayer-Hartl
Department of Cellular Biochemistry, Max Planck Institute of Biochemistry (MPIB)
Munich, Germany

Tuesday, November 13, 2018 - 11 h
Sciences II - Auditorium A150

Host: Michael Hothorn
Organization: Paul Guichard & Florian Steiner

iGE3 Annual Meeting 2018 banner

7th Annual Meeting of iGE3

Tuesday, November 13, 2018 • 8:30 AM - 6:00 PM
CMU - Room B04.2222 - Building B, 4th floor
Geneva

Participation is free of charge, but registration is required.

Program, registration:

Meeting 2018 website

Event ID: meeting_2018
New registration deadline: Monday, November 12, 2018 - Noon

Organization:

Emi Nagoshi and Denis Jabaudon

Bannière UNIGE - Faculté de Médecine

Leçon publique - Prof. Patrick Meraldi

Cell division and cancer: how understanding fundamental mechanisms
reveals better targets

Portrait de Patrick Meraldi

Leçon publique du Prof. Patrick Meraldi, membre d’iGE3, dans le cadre de sa promotion à la fonction de professeur ordinaire au Département de Physiologie Cellulaire et Métabolisme de la Faculté de Médecine.

Mardi 2 octobre 2018 - 13 h 15
CMU – Auditoire Paul Boymond / B02.2226, bâtiment B, 2ème étage

  • Conférence publique
Frontiers in Biomedicine banner

Frontiers in Biomedicine - John Yates

Understanding the molecular defect in cystic fibrosis

John Yates
Departments of Molecular Medicine and Neurobiology, The Scripps Research Institute
LaJolla, California, USA

Thursday, October 18, 2018 - 12 h 30
CMU - Auditorium A. Franceschetti / C150, 2nd floor

Membrane lipidique marquée avec la molécule FliptR

Prendre la tension cellulaire
avec une molécule fluorescente

Le volume des cellules varie au cours de leur vie et en fonction de leur rôle. Lorsque que le volume de la cellule augmente, sa membrane cellulaire se tend sous la pression et risque de se déchirer. L’augmentation de tension déclenche alors des signaux biologiques qui vont permettre l’augmentation de la surface de la membrane cellulaire afin d’en réduire la tension. A l’inverse, si le volume diminue, la cellule doit réduire sa surface afin de retendre sa membrane. Mais quels mécanismes moléculaires permettent de répondre aux changements de tension ? Surtout, comment mesurer la tension pour l’étudier ?

Les groupes des Prs Aurélien Roux, Robbie Loewith et Stefan Matile, de l’Université de Genève et du Pôle de recherche national Biologie Chimique, se sont alliés afin de créer une molécule fluorescente permettant de mesurer la tension de la membrane cellulaire. Grâce à elle, ils ont été en mesure de comprendre comment la cellule adapte sa surface à son volume. Une première. Ces résultats, à lire dans les revues Nature Chemistry et Nature Cell Biology, ouvrent la voie à de nombreuses applications, notamment dans la détection des cellules cancéreuses qui ont généralement une tension de membrane élevée.