All news & events

Chronological order of publication in this website

Frontiers in Biomedicine banner

Frontiers in Biomedicine - Arnold Kriegstein

A new understanding of human brain development in health and disease

Arnold Kriegstein
Eli and Edythe Broad Center of Regeneration Medicine and Stem Cell Research
University of California, San Francisco - USA

Thursday, March 22, 2018 - 12 h 30
CMU - Auditorium Alex-F. Müller / A250, 2nd floor

Information: Oliver Hartley

Frontiers in Biomedicine banner

Frontiers in Biomedicine - Gerald Hart

How nutrients regulate signaling and transcription

Gerald Hart
Department of Biological Chemistry, Johns Hopkins University School of Medicine
Baltimore, USA

Thursday, March 15, 2018 - 12 h 30
CMU - Auditorium A. Franceschetti / C150, 2nd floor

Hosts: Oliver Hartley & Frédérique Lisacek

Symptômes de la maladie de Still

Un médicament prometteur contre une maladie orpheline

La maladie de Still est une maladie orpheline grave se manifestant par de fortes fièvres, des atteintes cutanées et articulaires pouvant aller jusqu’à la paralysie, ou des atteintes à d’autres organes comme le foie ou la rate. Elle est due à une dérégulation du système immunitaire déclenchant une réaction inflammatoire aigüe.

Sous l’égide de l’Université de Genève et des HUG, une équipe internationale, comprenant le groupe du Prof. Cem Gabay, a testé avec succès une molécule inhibitrice de l’interleukine-18, une protéine impliquée dans la réponse immunitaire. Ces résultats encourageants en termes de sécurité et d’efficacité ouvrent la voie à un nouveau traitement, non seulement de la maladie de Still, mais aussi d’autres maladies orphelines inflammatoires. Un bébé a récemment pu être sauvé par l’administration expérimentale de dernier recours de ce médicament. Une étude à lire dans la revue spécialisée Annals of the Rheumatic Diseases.

Schéma montrant réplication et transcription actives simultanément

Pourquoi une division cellulaire précoce
favorise les cancers

L’accumulation de mutations dans le génome humain est à l’origine des cancers et de l’apparition de résistances aux traitements. Les gènes Cyclin E et Myc sont actifs dans le contrôle de la division cellulaire. Lorsqu’ils sont amenés à muter, sous l’action d’un agent cancérigène par exemple, ces gènes poussent les cellules à débuter la réplication de leur ADN de manière précoce. Cette division anormale des cellules provoque dès lors la survenue d’une tumeur. Pourquoi ?

Des biologistes du groupe du Prof. Thanos Halazonetis de l’Université de Genève montrent que l’entrée en réplication précoce du génome engendre des collisions moléculaires sur l’ADN et provoque de nouvelles mutations. Ces résultats, à lire dans la revue Nature, pourraient être exploités dans la recherche de nouvelles méthodes thérapeutiques.

Bannière UNIGE - Faculté de Médecine - HUG

Leçon publique - Prof. Alexandre Dayer

Emergence des microcircuits corticaux et vulnérabilité psychiatrique

Portrait de Alexandre Dayer

Leçon publique du Prof. Alexandre Dayer, membre d’iGE3, dans le cadre de sa promotion à la fonction de professeur ordinaire au Département de Psychiatrie de la Faculté de Médecine.

Vendredi 2 mars 2018 - 13 h 00
CMU – Auditoire Alex-F. Müller / A250, 2ème étage

  • Conférence publique
Malformations artério-veineuses cérébrales

Une mutation cellulaire à l’origine d’anévrismes cérébraux

Les malformations artério-veineuses sporadiques du cerveau – un type grave d’anévrisme cérébral – constituent l’une des principales causes d’hémorragie cérébrale chez les jeunes adultes et les enfants. Affectant une quinzaine de personnes sur 100 000, il s’agit d’un développement anormal du système vasculaire cérébral qui peut survenir lors de la vie fœtale.

En identifiant son origine – une mutation somatique des cellules endothéliales qui forment la couche interne des vaisseaux sanguins – des chercheurs de l’Université de Genève (ancien groupe du Prof. Stylianos Antonarakis) et de l’Université de Toronto, au Canada, montrent l’impact que peut avoir une telle mutation et ouvrent des pistes pour améliorer le traitement. Leurs résultats sont à lire dans le New England Journal of Medicine.

Bannière Soirée publique au Bioscope

Soirée publique: Découvrir l'ADN

De quelle couleur est mon ADN ? Peut-il influencer mes goûts ? Puis-je le déguster dans un cocktail ? Ou l'utiliser pour fabriquer un organisme génétiquement modifié ?

Venez répondre à ces questions lors de la prochaine soirée publique du Bioscope. Apportez vos idées, vos envies, vos questions !

Mardi 20 février 2018 - 18 h à 20 h
Centre Médical Universitaire (CMU)
1, rue Michel-Servet
1206 Genève

  • Rendez-vous à 18 h à l'entrée 1, rue Michel-Servet.
  • Inscription (gratuite) obligatoire.