All news & events

Chronological order of publication in this website

Banner iGE3 - UNIGE

New iGE3 member - Marc Chanson

Marc Chanson portrait

We are pleased to welcome Prof. Marc Chanson as a new faculty member of the iGE3.

Marc Chanson is an associate professor at the Department of Pediatrics and the Department of Cell Physiology and Metabolism of the Faculty of Medicine. The main interests of his lab are the molecular mechanisms underlying airway epithelial cell repair in the context of cystic fibrosis, an infectious and pro-inflammatory genetic lung disease.

Technique iTango

Un interrupteur pour éclairer les neurones

La transmission de l’information dans le cerveau passe par des molécules neurotransmettrices qui se diffusent à travers la zone de jonction entre deux cellules nerveuses, appelée synapse. Dans certain cas, ces molécules peuvent se répandre dans le tissu, inondant ainsi différents types de cellules nerveuses; on parle alors de neuromodulation. Pour mieux comprendre l’impact des neuromodulateurs sur les circuits cérébraux et sur le comportement, il faut pouvoir identifier les neurones stimulés et suivre ensuite leur activité.

Une collaboration entre l’équipe du Prof. Christian Lüscher de l’Université de Genève et l’Institut Max Planck de Floride pour les neurosciences a permis de résoudre ce problème grâce à une nouvelle technique baptisée iTango, qui permet de contrôler les cellules soumises à la neuromodulation en temps réel. Elle s’appuie sur un système novateur d’expression génétique basé sur la lumière, et permettra aux scientifiques de mieux comprendre les mécanismes de contrôle des circuits cérébraux impliqués, par exemple, dans l’addiction ou dans certains troubles psychiatriques comme la schizophrénie. Des résultats à lire dans Nature Methods.

Jetlag et diabète

Le jetlag des cellules favoriserait l’apparition du diabète

Comme la quasi-totalité des êtres sensibles à la lumière, nous sommes soumis à des rythmes biologiques calés sur une durée d’environ 24 heures. A une époque où nos rythmes biologiques sont de plus en plus mis à mal – que ce soit par le travail de nuit, par le jetlag subit par les voyageurs ou encore par nos habitudes sociétales, les scientifiques commencent à entrevoir l’impact que le dérèglement de ces horloges peut avoir dans l’explosion des maladies métaboliques.

Le groupe de Dr Charna Dibner, de l’Université de Genève et des Hôpitaux Universitaires de Genève, a étudié le rythme des cellules α et β pancréatiques, responsables de la production de l’insuline et du glucagon, les deux hormones permettant de réguler le taux de glucose dans le sang. Leur verdict: au niveau cellulaire déjà, ces horloges internes orchestrent le tempo correct de la sécrétion hormonale et optimisent ainsi les fonctions métaboliques en anticipant les cycles repos-activité et jeûne-alimentation. Leur déréglement favoriserait ainsi l’apparition de maladies métaboliques. Cette découverte, à lire dans le journal Genes and Development, pourrait expliquer un facteur essentiel et pourtant méconnu du développement du diabète: le dérèglement des horloges circadiennes de nos cellules.

Cellules olfactives de souris

Avoir du nez, ça se travaille !

Le cerveau a la capacité d’identifier et de traiter des stimuli sensoriels très divers afin d’en construire une représentation mentale. Mais cette représentation se modifie-t-elle avec le temps ? Est-il possible d’apprendre à mieux trier et interpréter de tels stimuli ?

Les groupes de Prof. Alan Carleton et de Prof. Ivan Rodriguez ont découvert le rôle complémentaire de deux types différents de neurones dans le traitement des informations olfactives et la réorganisation cérébrale différente qui en découle selon le contexte. Ils expliquent pourquoi le cerveau doit faire appel à différents types de cellules pour former, maintenir et remodeler les représentations des odeurs. C’est en effet leur combinaison qui permet à la fois de reconnaître et de distinguer des odeurs semblables. Des résultats à lire dans la revue Neuron.

Traque aux maladies génétiques

La traque aux maladies génétiques s'intensifie

Lors de sa conception, l’enfant reçoit l’ADN de chacun de ses parents. Son propre génome est ainsi constitué par l’expression tant du génome maternel que paternel. Pourtant, certains gènes, environ 100 sur 20’000, n’expriment qu’un seul des deux génomes, l’autre restant silencieux dans la cellule. Il est connu que ces gènes, soumis à empreinte parentale, sont plus susceptibles de conduire à des maladies génétiques graves, à l’image des syndromes de Prader-Willi ou Angelman.

L’équipe du Prof. Stylianos Antonarakis, du Département de médecine génétique et développement de la Faculté de médecine, a mis au point une nouvelle technique, alliant biologie et bio-informatique, qui permet de détecter rapidement et avec exactitude les gènes à empreinte parentale exprimés dans chacun des types cellulaires qui constituent les organes humains. Une avancée capitale qui permettra plus tard de mieux comprendre et diagnostiquer les maladies génétiques. Cette étude est à lire dans la revue American Journal of Human Genetics.

Winners of the 4th PhD Salary Awards

4th iGE3 PhD Salary Awards - The final selection

We are proud to announce and congratulate the winners of the iGE3 PhD salary awards 2016 !

At the end of this 4th round of selection, 4 PhD awards could be given to graduate students working in the laboratories of iGE3 faculty members for the quality of their application.

The winners are:

The awardees have presented their project during the 5th iGE3 Annual Meeting on Tuesday, November 8, 2016, at the Campus Biotech in Geneva.

iGE3 Annual Meeting 2016 banner

5th Annual Meeting of iGE3

Tuesday, November 8, 2016 • 9:30 AM - 6:45 PM
Campus Biotech - Auditorium
Geneva

Participation is free of charge, but registration is required.

Program, registration:

Meeting 2016 website

(disabled)

Event ID: meeting_2016
New registration deadline: Friday, November 4, 2016 – Evening

Organization:

Martine Collart and Thanos Halazonetis

PhD Salary Awards banner

4th iGE3 PhD Salary Awards

For graduate students working in the laboratories of iGE3 faculty members

We are happy to announce the 4th round of the iGE3 PhD Salary Awards. Similar to the past three years, these stipends will be given competitively to graduate students working in the laboratories of iGE3 members, for projects with a strong genetics or genomics component.

The graduate students have to be in the 2nd or 3rd year of their studies, and the salary awards will be provided for 2 years, non-renewable. The final selection will be made by an external (non-UNIGE) advisory board. The stipends should be acknowledged in publications as iGE3 PhD Student Awards.

Please note:

  • up to 4 PhD awards could be given in this 4th round of the doctoral training support;
  • one application per laboratory will be accepted per call;
  • students from laboratories with awardees from last year are not eligible, i.e. lab of Profs Loewith, Milinkovitch, Montoya-Burgos, Murr, Riezman, Rodriguez and Zdobnov;
  • the announcement of the final selection will be made by Monday, October 17, 2016;
  • the successful applicants will present their project at the 5th iGE3 Annual Meeting on Tuesday, November 8, 2016;
  • the contracts will start on Thursday, December 1, 2016.

The application must be completed online. Please follow this address:

PhD Awards website

(disabled)

Application deadline: Sunday, September 4, 2016

Further information: Nadia.Fraefel@unige.ch

The iGE3 Executive Board (S.E. Antonarakis, E.T. Dermitzakis, D. Duboule, D. Picard, W. Reith)

! Registration is closed !

iGE3 seminar banner

iGE3 seminar - José Luis Gómez-Skarmeta

Gene regulation dynamics and chromatin architecture during development and evolution

 
José Luis Gómez-Skarmeta portrait

Prof. José Luis Gómez-Skarmeta
Centro Andaluz de Biología del Desarrollo
CSIC / Universidad Pablo de Olavide
Sevilla, Spain

Monday, April 11, 2016 – 12 h 15
Sciences III – Auditorium 1S059

Host: Denis Duboule