News & events - Topic : Lay public

Chronological order of publication in this website

Cerveau infecté par Toxoplasma gondii

Quand la toxoplasmose ôte tout sentiment de peur

Le parasite Toxoplasma gondii infecte tant les animaux que les hommes. Son objectif ? Atteindre les intestins du chat, le seul hôte dans lequel il se reproduit de façon sexuée. Pour ce faire, le parasite infecte tout d’abord la souris et modifie drastiquement son comportement: sa peur naturelle des chats se transforme en attraction et fait d’elle une proie facile. Mais comment le parasite réussit-il une telle prouesse ?

Des chercheurs des groupes de la Pre Dominique Soldati-Favre et du Pr Ivan Rodriguez de l’Université de Genève démontrent aujourd’hui que le parasite ne se limite pas exclusivement à la peur des chats, mais modifie l’ensemble du comportement de la souris ayant trait à l’anxiété, au stress et à la curiosité. Plus le parasite est présent sous forme de kystes dans le cerveau, plus la souris est désinhibée. Ces résultats, à lire dans la revue Cell Reports, mettent fin au mythe d’une altération spécifique de la peur des chats, mais démontrent que le comportement général du rongeur est altéré.

Génomique et bioinformatique

SHAPEIT4: un algorithme pour la génomique
à grande échelle

Les haplotypes constituent un ensemble de variations génétiques qui, situés côte à côte sur un même chromosome, sont transmis en un seul groupe à la génération suivant. Leur examen permet de comprendre l’héritabilité de certains traits complexes, comme par exemple le risque de développer plus tard une maladie. Cependant, pour effectuer cette analyse, il faut généralement disposer du génome des membres d’une même famille (les parents et leur enfant), un procédé long et cher.

Pour contourner ce problème, des chercheurs des groupes du Prof. Emmanouil Dermitzakis de l'Université de Genève et du Prof. Olivier Delaneau de l'Université de Lausanne, tous deux également au SIB, Institut Suisse de Bioinformatique, ont mis au point SHAPEIT4, un puissant algorithme informatique permettant d’identifier très rapidement les haplotypes de centaines de milliers d’individus sans lien familiaux, avec un résultat aussi fin que dans le cadre d’analyses familiales impossibles à mener à si large échelle. Leur outil est maintenant disponible en ligne sous licence open source, à la disposition libre de l’ensemble de la communauté des chercheurs. A découvrir dans la revue Nature Communications.

Trompes d'éléphants

La trompe de l’éléphant
inspirera un robot révolutionnaire

Les éléphants interagissent avec leur environnement grâce à leur trompe, un organe d’une agilité et d’une polyvalence exceptionnelles qui leur permet de saisir des objets avec force ou délicatesse, de respirer, de manger, de boire et de communiquer avec leurs congénères.

Une équipe internationale de chercheurs va s’inspirer de cet organe qui combine le sens du toucher, une délicatesse insoupçonnée et une force remarquable pour développer un nouveau type de robot grâce au projet PROBOSCIS, financé par la Commission européenne, coordonné par l’IIT-Istituto Italiano di Tecnologia à Pontedera (Pise, Italie) et auquel participe le groupe du Prof. Michel Milinkovitch de l’Université de Genève. L’équipe suisse produira les données biologiques qui permettront de développer une nouvelle génération de robots manipulateurs, capables d’évoluer dans des environnements instables, de s’adapter rapidement à des situations inattendues et d’effectuer une multitude de tâches concrètes. Le projet pourrait ainsi bouleverser l’automatisation des tâches dans l’industrie manufacturière et alimentaire, comme dans les systèmes robotiques d’assistance aux personnes âgées ou handicapées.

Bannière conférences (culture&rencontre) 2020

Modélisation et ADN préhistorique:
à la recherche de nos origines

Les Grands Soirs - Conférences (culture&rencontre) 2020

Dr Mathias Currat
Département de Génétique et Evolution, Faculté des Sciences, UNIGE, membre d'iGE3

Conférence donnée dans le cadre des Grands Soirs, cycle de conférences scientifiques organisé par (culture&rencontre) en collaboration avec l’Université de Genève, intitulé cette année Modéliser le réel - Un outil et un défi pour la science.

Mercredi 22 janvier 2020 - 20 h 00
Aula du Collège de Saussure
9, Vieux-Chemin-d'Onex
1213 Petit-Lancy

  • Entrée libre.
  • Organisation: (culture&rencontre), Petit-Lancy
Bannière conférences (culture&rencontre) 2020

L’histoire d’un lézard:
quand Darwin rencontre von Neumann et Turing

Les Grands Soirs - Conférences (culture&rencontre) 2020

Pr Michel Milinkovitch
Département de Génétique et Evolution, Faculté des Sciences, UNIGE, membre d'iGE3

Conférence donnée dans le cadre des Grands Soirs, cycle de conférences scientifiques organisé par (culture&rencontre) en collaboration avec l’Université de Genève, intitulé cette année Modéliser le réel - Un outil et un défi pour la science.

Mercredi 8 janvier 2020 - 20 h 00
Aula du Collège de Saussure
9, Vieux-Chemin-d'Onex
1213 Petit-Lancy

  • Entrée libre.
  • Organisation: (culture&rencontre), Petit-Lancy
Bannière conférence Du VIH au Prix Nobel

Du VIH au Prix Nobel

Parcours d'une scientifique d'exception

Pre Françoise Barré-Sinoussi
Institut National Français de Recherche Médicale et de Santé (INSERM) et Institut Pasteur
Paris, France
Lauréate du Prix Nobel de physiologie ou médecine 2008

Conférence de clôture donnée dans le cadre du symposium scientifique HIV and the Body, organisé par Pre Alexandra Calmy, Faculté de Médecine de l'UNIGE et HUG.

Jeudi 12 décembre 2019 - 17 h 30
Hôtel Warwick
14, rue de Lausanne
1201 Genève

  • Entrée gratuite sur inscription uniquement.
  • Information: facmed@unige.ch
Concept de la génétique du parasite Plasmodium

Percée dans la recherche sur le paludisme

Malgré les avancées scientifiques et médicales, plus de 400’000 personnes dans le monde meurent encore chaque année du paludisme, une maladie transmise par la piqûre de moustiques infectés par le parasite Plasmodium. Le génome du parasite est relativement petit, contenant environ 5’000 gènes et, contrairement aux cellules humaines, celui-ci ne possède qu'une seule copie de chaque gène. Le retrait de l’un de ses gènes conduit ainsi immédiatement à une modification de son phénotype.

Un consortium international, dirigé par Pr Volker Heussler de l'Université de Berne et Pr Oliver Billker, précédemment à l’Institut Wellcome Sanger en Grande-Bretagne, maintenant à l’Université d’Umeå en Suède, en collaboration avec Pre Dominique Soldati-Favre de l'Université de Genève, a tiré profit de cette particularité. Pour la première fois, les chercheurs ont mené une étude de délétion de gènes à grande échelle chez le Plasmodium: en retirant individuellement plus de 1’300 gènes et en observant les effets de ces modifications durant le cycle de vie complet du parasite, ils ont pu identifier de nombreuses nouvelles cibles chez le pathogène. L’étude a été publiée dans la revue Cell.

Amibe infectée par une mycobactérie

Des amibes pour remplacer les souris de laboratoire

Prix 3R 2019 de l’Université de Genève

Réduire au maximum le nombre de composés anti-infectieux à tester sur un modèle animal en les triant au préalable sur des amibes infectées pour ne retenir que les plus efficaces. C’est le but de la recherche publiée en 2018 par le groupe du Prof. Thierry Soldati dans la revue Scientific Report et récompensée cet automne par le Prix 3R de l’Université de Genève.

Ce prix distingue et valorise depuis 2016 une chercheuse ou un chercheur de l’UNIGE pour sa contribution aux 3R. Les principes 3R - pour «réduire», «raffiner», «remplacer» - visent à réduire le nombre d’animaux utilisés en expérimentation, à raffiner la méthodologie pour minimiser les contraintes subies par l’animal tout en améliorant la qualité des résultats obtenus, et à remplacer le modèle animal par des méthodes alternatives dès que cela est possible.

GHF Expert Meeting

Geneva Health Forum Expert Meeting

What are the current challenges and solutions
to access to insulin and diabetes care ?

Globally it is estimated that one person in three has no guaranteed access to essential medicines. In the poorest parts of Africa and Asia, this proportion increases to one-half. Considerable attention has been paid to the issue of access to medicines for HIV/AIDS, tuberculosis and malaria, however little attention has been paid to questions of access to essential medicines for non-communicable diseases and diabetes. It therefore appears important to develop action research programs to define new strategies to improve diabetes management in resource-con-strained settings, and it is felt that an expert meeting will be a good tool to build a roadmap for action.

Monday, November 11, 2019 - 9 h to 18 h 30
Campus Biotech, Geneva

Key note presentation – Open to public

13 h - 14 h

Opening remarks
Dr Soumya Swaminathan - Chief Scientist, World Health Organization (WHO)

Precision diabetes
Pr Emmanouil T. Dermitzakis - Department of Genetic Medicine and Development, Faculty of Medicine; SIB; Health 2030 Genome Center; iGE3

  • Access to the meeting requires registration.
  • Access to the key note presentation is free.